«

»

L’adoption, un engagement à long terme

Un chat – et tout animal en général – est un être vivant : ce n’est ni un meuble, ni un objet de décoration, ni une peluche. Devenir propriétaire d’un chat ne doit JAMAIS s’envisager à la légère : c’est un engagement de longue durée, pendant lequel vous allez devoir lui prodiguer amour et soins constants. Soucieux du bien-être de nos chats, nous insistons pour que chaque futur adoptant aie bien conscience de ces différents points :

1- Un chat a une espérance de vie de 15 à 20 ans.

C’est-à-dire que la petite boule de poils pour laquelle vous craquez peut-être aujourd’hui vous accompagnera durant toutes ces années. Adopter un animal, c’est prendre des responsabilités : il ne s’agit pas de l’abandonner à la première difficulté relationnelle (il peut y en avoir avec un chat, comme avec des êtres humains) ou au moindre changement de situation personnelle. Inversement, il est des cas où c’est le maître qui part avant l’animal (décès ou simple accident, qui peut malheureusement arriver à n’importe qui). Là encore, c’est une cause d’abandons bien trop fréquente. C’est pourquoi il importe de bien prévoir qui, dans votre entourage, se chargera du chat en cas de séparation inévitable.

2- Un chat requiert de l’attention au quotidien.

Devenir le maître d’un chat est certes moins contraignant que pour un chien : pas de promenades sous la pluie à 7h du matin, pas de manifestations expansives à votre retour. Mais n’oubliez pas que vous devrez régulièrement nettoyer et changer sa litière (surtout en appartement), lui donner à manger à heures à peu près fixes (un chat tient à ses habitudes et a horreur des changements) et passer du temps avec lui pour les jeux et les calins indispensables à son bien-être. S’il est plus indépendant et plus réservé qu’un chien, si les signaux qu’il vous envoie sont plus discrets, un chat n’en a pas moins besoin de vous… sous peine de déprimer.

3- Un animal, c’est un budget.

On n’en prend pas forcément conscience (comme en témoigne le nombre croissant d’abandons pour raisons financières) mais avoir un animal peut coûter cher – même si Saint-Quentin Félins vous fait économiser sur pas mal de frais vétérinaires :

les croquettes de bonne qualité coûtent cher. (Nous les conseillons fortement, toutefois, car elles sont plus nourrissantes et apportent un bon équilibre alimentaire : votre chat en mange moins et est donc en meilleure santé.)

la litière est à renouveler tous les 8 à 15 jours, selon que votre chat a accès ou non à l’extérieur. Les prix varient selon les marques et les qualités, mais nous avons là aussi nos préférences.

les traitements anti-puces et vaccins sont à renouveler régulièrement si votre chat sort. Les vermifuges sont indispensables tous les 6 mois/1 an pour tous les chats adultes, tous les mois pour les chatons.

les autres frais vétérinaires ne sont pas à exclure en cas de maladie ou d’imprévu.

– vous aurez également besoin de quelques accessoires, notamment d’une cage de transport (indispensable pour voyager, même sur une courte distance), d’un bac et d’une pelle à litière… voire de quelques jouets. Pour le couchage du chat, en revanche, pas besoin d’investir : il choisira sa place lui-même et vous comprendrez vite que c’est vous qui habitez chez lui, et non l’inverse !

4- Vous aurez des absences, des vacances, des week-ends.

Pas question d’abandonner votre chat à l’approche des vacances, comme cela arrive trop souvent. S’il peut parfaitement rester seul 2-3 jours, votre chat devra être pris en charge pour une absence plus longue. Si vous ne pouvez l’emmener avec vous – ce qui est toujours délicat – pensez à des membres de votre entourage qui peuvent passer à votre domicile pour les gamelles, les jeux et les calins. Sinon, Saint-Quentin Félins peut vous proposer un service de cat-sitting (sous réserve de disponibilités).

5- Chaque chat a sa personnalité.

Les chats ont beau être d’une nature réservée, ils savent généralement très bien ce qu’ils veulent. Comme chez les humains, on trouve chez eux une multitude de caractères. Il y a ainsi, par exemple

– des chats indépendants qui vivent leur vie et ne font que passer à la maison (même si la stérilisation limite les vagabondages)

– des chats craintifs qui nécessiteront douceur et patience

– des chats joueurs et décontractés qui s’accommoderont bien des enfants, chaparderont vos stylos et passeront des heures à titiller les franges de votre écharpe

– des chats « collants » qui ne vous lâcheront pas d’une semelle, s’installeront à la première occasion sur vos genoux, sur votre journal, sur votre oreiller

– des chats curieux et téméraires qui iront explorer vos armoires, vos dessus de meubles, vos tiroirs, ou que vous récupèrerez sur le lit des voisins.

Il importe donc de bien savoir quel type de chat vous envisagez d’adopter. Et de comprendre que – comme chez les humains – les personnalités des individus félins ne sont pas figées, qu’elles peuvent évoluer avec le temps… et qu’il faut les respecter. Mais que – comme avec les humains – ce sont aussi ces évolutions, ces adaptations mutuelles qui feront la richesse et la beauté de votre relation avec votre chat.

1 comment

  1. Beaurain

    Bonsoir je souhaiterais adopter ronflex pourriez vous me rappeler au 06 18135057 je suis disponible le 28 tte la journée ou le 30 après midi merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Current day month ye@r *