Archives de la Catégorie : Nos disparus

Les chats qui n'ont pas la chance de trouver nu foyer ou une famille d'accueil

décédé : DEBUSSY, mâle né en mars 2017

 

 

Debussy s’est retrouvé un jour à la rue, on ne sait pourquoi.
Pourtant c’ est un adorable minou, propre et sans problème.
Extrêmement  gentil et  attachant ..
Tous les matins , dès la sonnerie du réveil, il accourt pour une grosse séance de câlins et ronrons.
Il est parfaitement sociable et apprécie la compagnie.
Son plaisir est aussi de sortir pour grimper dans les arbres ou se rouler dans l’herbe,Il lui faudra donc un accès à l’extérieur.
Il n’est pas difficile. Une assiette de croquettes fait son bonheur.
Actuellement, il vit dans une famille avec chien et chats et tout se passe bien. Il est sociable avec les autres animaux.
Il est visible à saint-Quentin.


    

 

Décédé en novembre 2018 : BOOGIE, mâle né en mars 2018

Boogie est un adorable chaton , qui, comme tous les chatons, ne pense qu’à jouer . Mais après une bonne partie de jeux, il adore venir se reposer sur les genoux et, à ce moment, il devient une boule de tendresse en grande demande de câlins.

Très actif,c ‘est aussi parfois un petit coquin qui s’intéresse à tout ce qui se passe et qui surveille tout dans la maison.
Il vit avec une minette qui a de l’âge et avec laquelle il voudrait bien jouer mais la vieille minette préfère sa tranquillité et le repousse mais pas de bagarre entre eux, il est sociable avec les autres chats.
il est très propre, il a trouvé la litière dès son arrivée.
Bref, c’est un amour de minou, à adopter sans aucune hésitation.
Il est visible à Saint-Quentin.

Disparu en décembre 2018 : MOUSTIQUE mâle né début 2016

 

Moustique est un minou qui a vécu  un bon moment à la rue.
Il a eu certainement une famille, quelques mois comme beaucoup, alors qu’il était chaton, tout mignon. Et puis vers 5/6 mois, à sa taille quasi adulte, il y a eu les premières chaleurs, les premiers marquages et surtout les miaulements et les plaintes en recherche de femelles.
Et là bien sûr, le gentil chaton on ne le supporte plus, les enfants ne s’y intéressent plus. Alors dehors le minou. Moustique a donc vécu seul dans le quartier St-Jean, faisant la fête à sa nourrisseuse dès qu’elle arrivait. Et puis un soir de grand froid il est monté dans sa voiture et n’a pas voulu en descendre.
C’est un gentil minou sympathique qui aime la compagnie mais qui aime aussi passer du temps dehors. il serait parfaitement heureux à la campagne où il pourrait chasser les souris, car c’est un sport dans lequel il est très doué!
Il supporte sans problème les autres chats et les chiens même s’il n’est pas vraiment leur grand copain.
il est visible à Saint-Quentin.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Décédée en août 2018 : GOYA femelle née en décembre 2016

 

Goya a dû être euthanasiée . Il est probable qu’elle a été heurtée par une voiture.

GOYA a été trouvée avec sa sœur Brooks collées sur le rebord d’une fenêtre transies par le froid.N’ayant plus de place en accueil, nous avons dû lancer un SOS. 2 super nouvelles familles se sont manifestées et nos 2 minettes ont pu être mises à l’abri. Goya est très reconnaissante, câline, elle est facile à vivre. Elle partage sa vie avec la minette de sa famille d’accueil.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

NOM : Goya
SEXE : FEMELLE

DATE DE NAISSANCE :décembre 2016

CARACTÈRE : Câline, sociable , joueuse,

COULEUR :rousse et blanche

COMPATIBILITÉS : Chats: Oui ;

LIEU DE VIE SOUHAITÉ : Maison ou appartement  (peut ne pas sortir)

EN FAMILLE D’ACCUEIL DEPUIS :novembre2017

VISIBLE À : Savy

 

 

 

 

 

 

 

DIABOLO , mâle né en 2011,Décédé en Octobre 2017

diabolo a du être euthanasié. Il avait une tumeur inopérable dans l’oreille.

Le beau Diabolo n’a certainement  pas eu une vie facile avant son arrivée dans notre association. Son état lamentable suppose une vie d’errance assez longue. De cette période, notre Diabolo garde des oreilles atrophiées. L’idéal pour lui serait une maison calme, sans enfant en bas âge avec un accès indispensable vers extérieur. Diabolo est très calme et dort beaucoup, il est ok chien et chat.

 

NOM : DIABOLO
SEXE : mâle

DATE DE NAISSANCE : Mai 2011

CARACTÈRE : calme, dort beaucoup

COULEUR : gris chartreux

POIL : Court

COMPATIBILITÉS : Chats: Oui ; Chiens: oui

LIEU DE VIE SOUHAITÉ : Maison ou appartement avec accès extérieur

EN FAMILLE D’ACCUEIL DEPUIS : juin 2017

VISIBLE À : Saint-Quentin

 

L’histoire de Roméo…

Je partage aujourd’hui cet article rédigé par Michèle pour rendre hommage à Roméo, un chat des rues dont elle s’occupait depuis des années et qui est décédé.

L’HISTOIRE DE ROMÉO

Au début 2013, un groupe de 7 chats est apparu dans le bas de la rue Maillefer, ce groupe avait trouvé refuge dans une maison en réfection et la  squattait en passant par un trou dans le bas du mur. En plein hiver le propriétaire a bouché ce trou et les chats se sont retrouvés à la rue dans la glace et la neige.  Un déchirement de les voir tous attendre devant le trou fermé de leur abri, complètement déstabilisés. J’ai fait appel à Saint Quentin Félins.

 

Eliane est venue m’aider, nous avons capturé Arwen qui a été placée en famille d’accueil, Isidore (le roux et blanc) qui est arrivé chez moi et après 3 fugues en me passant par-dessus l’épaule dès que j’ouvrais la porte a fini par s’installer dans le confort, je l’ai adopté et il coule toujours des jours heureux à la maison, c’est le roi du canapé et des câlins les pattes en l’air.

 

Fière de notre avancée je décide un soir de capturer Roméo mais cela a été le début d’une histoire particulière… J’ai réussi à le piéger pensant l’amener chez la vétérinaire le lendemain matin mais en arrivant au second étage, un diable, comme une bombe, a forcé la porte de la cage, il était terrorisé, titubait, se cognait sur tout ce qui était entreposé, raide comme un bâton, tétanisé de frayeur à tel point qu’à un certain moment j’ai voulu  le remettre à la rue tellement c’était impressionnant mais il ne tenait pas sur ses pattes, roulait dans le caniveau, effrayé à mort. J’ai passé une grande partie de la nuit avec lui en le remettant à l’étage à le regarder se cogner sur tout ce qu’il rencontrait en titubant, un moment très difficile. Le lendemain, malgré l’aide d’Eliane, il n’a pas été possible de le mettre en cage, il feulait, prêt à nous sauter dessus, montrant les crocs, remis sur ses pattes.

Il est donc resté 2 mois dans cette pièce, est devenu un beau chat tout blanc, de beaux yeux verts, dodu comme un moine, calme et royal. Je lui parlais mais je ne pouvais l’approcher, il mangeait, dormait sans manifester quoi que ce soit. Au bout de quelques semaines, devant ce calme, j’ai ouvert la porte de communication pour qu’il puisse descendre quand il voulait, il n’a jamais essayé de nous rejoindre. Au bout de 2 mois, sans espoir de l’apprivoiser, j’ai fini par ouvrir la lucarne du grenier d’à côté et il a filé retrouver sa liberté.

Il est revenu quelques jours après manger sur mes marches et là j’ai commencé à pouvoir le toucher et le caresser pendant qu’il mangeait. Lui mettre du Stronghold et lui soigner une plaie tenaient du parcours du combattant mais il m’attendait patiemment des heures. J’ai réussi une nouvelle fois en le prenant par le cou à le faire rentrer à la maison car il me connaissait mieux. Il a  passé 2 mois d’hiver sans bouger, toujours distant mais se couchant au pied du canapé à côté de moi.

Puis au début du printemps, dès que la porte a été ouverte, il a pris à nouveau la poudre d’escampette, c’était sa nature. Le caresser ça allait mais le prendre pour le mettre en cage, impossible. Et il est revenu à nouveau manger à ma porte, fidèle au milieu de son indépendance.

Cela a duré 2 ans. A une époque j’ai été plusieurs jours sans le voir parce que ce solitaire ne supportait pas les autres chats qui venaient manger sur mes marches et c’est Eliane qui m’a signalé sa présence vers la Dipas.  Pendant 2 ans je suis descendue matin et soir pour le nourrir, le soigner, le caresser, lui parler même s’il me regardait de travers quand je voulais lui mettre de la crème sur ses oreilles, je lui ai installé une niche confortable sous l’arbre de la Dipas. Vers 8 H 30 et 18 H il m’attendait, il reconnaissait le bruit de ma voiture, ou ma voix l’appelant mou doudou, mon pépère, mon roudoudou d’amour. C’était une mission qui m’importait à laquelle je n’ai jamais failli, qui m’était nécessaire, j’étais la seule à pouvoir l’approcher. Je l’aimais ce vagabond.

 

Le 24 avril je ne l’ai pas vu au rendez-vous et 3 jours après, dans l’inquiétude j’ai mis une annonce sur Perdu Trouvé, une amie sur Pet alerte et posé des affiches. Pendant les 2 mois j’ai arpenté tous les recoins du quartier, appelé vers les jardins ouvriers de l’autre côté du Boulevard Guérin et dans les usines désaffectées, passé avec mon escabeau par-dessus le mur des vieux moulins en ruine dans les ronces et les branches pour essayer de le retrouver, des heures et des heures, jours après jour, soirée après soirée. J’ai continué tous les jours matin et soir à aller à l’entrée désespérément vide de la Dipas, incapable de me détacher de cet endroit.

Ce n’est que samedi qu’une collègue de SQ Félins m’a appris la mauvaise nouvelle, ayant voulu me ménager suite au décès récent de mon frère. Il semblerait que ce soit Roméo qui ait été retrouvé allongé sur le trottoir rue Jean Cocteau, la SPA l’a emmené il paraît qu’il était encore en vie mais est décédé dans le transport. Pourquoi la SPA ne met-elle pas d’annonce pour les chats décédés dans la rue ? La Mairie garde les corps durant 2 mois.

Les idées douloureuses se pressent dans ma tête, le fait que ce jour-là j’étais dans une rue perpendiculaire à le chercher sans savoir qu’il était à 50 mètres, agonisant, le fait que cet amoureux de la liberté ait été enfermé et soit mort dans une cage, le fait que je n’ai pas pu récupérer son corps, le fait que 2 de mes voisins qui promènent leur chien tous les jours dans cette rue ne soient pas passés au bon moment, le fait de penser qu’il était tétanisé de peur dans une raideur imitant la mort, le fait qu’il ait pu être euthanasié….

J’aurais voulu l’assister, le protéger même dans la mort, l’apaiser, lui parler, le caresser, le rassurer car il me connaissait, et l’enterrer moi-même sur son terrain de vie. Je n’ai pas pu le faire et c’est un manque immense.

Roméo, mon doudou, je ne t’oublierai pas, si la porte de la vie s’est fermée, celle du cœur ne se refermera pas, je continue à aller tous les jours vers la Dipas à la recherche de ta petite silhouette blanche. Même si ma raison sait, mon cœur lui,  ne le sait pas….

GIORGIO, Décédé en juin 2017

 

Je suis très triste de vous annoncer que Giorgio nous a quitté hier soir… Giorgio avait des problèmes respiratoires depuis longtemps et il était positif à la leucose..

Il s’était fait sa place à la maison et passait ses journées à profiter des rayons de soleil dans le jardin. C’était un gros gourmand et il réclamait tout le temps son petit bol de pâté ! Il était toujours présent, jamais pot de colle mais jamais loin non plus. Il appréciait les caresses et qu’on s’occupe de lui…

Il nous manque déjà beaucoup…

 

 

HAGGARD, Décédé en avril 2017

Haggard 2

L’adorable HAGGARD nous a hélas quitté suite à une complication post-opératoire… Il avait été trouvé à la rue, sous la pluie… Il ne faisait que 300 grammes ! Eliane avait pris soin de lui et l’avait nourri au biberon jusqu’à ce qu’il reprenne des forces. C’était un amour de petit chat.

Nous avons une pensée émue pour sa famille.

 

LOVER, Décédé en janvier 2017

Lover

Le beau LOVER nous a hélas quitté mardi 24 janvier 2017. Voici un mot de sa famille d’adoption : 

« Je suis au regret de vous annoncer que Lover adopté le 26/03/2013 s’est fait endormir ce soir pour toujours. Il était atteint du coronavirus, au stade ou la souffrance de la détresse respiratoire et les reflux étaient devenus très douloureux, et les injections inefficaces. Il nous aura donné 3,5 merveilleuses années de pur bonheur. »

Nous avons une pensée émue pour sa famille.

 

À adopter : PANENKA, femelle née en février 2016

 

PANENKA était à la rue au quartier de Vermand. A peine 6 mois et déjà gestante, elle a subi une lourde opération. Nous n’avons pas eu le cœur de la remettre à la rue après les 15 jours de convalescence. Sans doute reconnaissante, cette jolie noiraude est très attachante. De tempérament plutôt indépendant, elle sait néanmoins réclamer des câlins. Elle  joue avec ses congénères et apprécie la compagnie des chats de la maison. Elle aime aller faire son petit tour et se reposer dans son panier près de la cheminée. Elle sait également se faire comprendre notamment pour réclamer son repas. Sa petite tache blanche sur la poitrine lui donne un air coquin.

 

 

NOM :  PANENKA

SEXE : Femelle

NAISSANCE : février 2016

CARACTÈRE : Facile à vivre, attachante

COULEUR : noire avec une touffe blanche

YEUX : Jaunes

POIL : Court

COMPATIBILITÉS : Enfants OK  Autres chats > OK     Chiens > à tester

LIEU DE VIE SOUHAITÉ : Maison , apprécie son petit tour

EN FAMILLE D’ACCUEIL DEPUIS : juillet 2016

VISIBLE À : Chauny

Articles plus anciens «