Archives de la Catégorie : Famille d’accueil

Devenir famille d’accueil

IMG_20170201_150355_323

Nous ne possédons pas de refuge et comptons donc uniquement sur un réseau de familles d’accueil bénévoles et temporaires pour héberger nos chats.

Le principe :

Les familles d’accueil (sélectionnées sur dossier) prennent en charge un ou plusieurs chats, pour une durée limitée, connue ou inconnue. Cet accueil peut varier de quelques jours à quelques semaines, voire quelques mois. Les chats hébergés participent à la vie de famille, reçoivent nourriture, amour et soins au même titre que les chats « réguliers ». Avant d’être placés en famille, tous les chats sont identifiés, traités anti-parasites et stérilisés si leur âge le permet.

En cas de besoin, il peut être demandé à la famille d’accueil de donner certains soins ou médicaments au chat : tous les frais sont pris en charge par l’association.

En cas d’imprévu ou de situation problématique, nous tâchons de reprendre le chat au plus vite pour le placer dans une autre famille. Il va de soi que plus notre réseau sera étendu, plus le système fonctionnera : c’est la raison pour laquelle nous sommes en recherche active et constante de familles d’accueil !

Les familles sont invitées, si elles le souhaitent, à participer à la recherche d’un adoptant : mieux que quiconque, elles connaissent le chat à placer …. et sont donc qualifiées pour en parler. Les premiers contacts entre le chat et l’adoptant se font, si possible, à leur domicile, en présence d’un représentant de l’association.

Les avantages :

  • Pouvoir avoir un chat à câliner et avec qui jouer… sans engagement de durée. Pour cette raison, le concept de famille d’accueil convient particulièrement bien aux personnes âgées, aux personnes ayant récemment perdu un animal et ne désirant pas en reprendre un tout de suite, et aux étudiants. Mais tous les types de foyers sont les bienvenus !

  • Pouvoir avoir un chat sans frais importants : les soins éventuels sont pris en charge par l’association, les croquettes et équipements peuvent l’être également en cas de besoin.

  • Avoir en permanence de nouveaux pensionnaires… et de nouvelles personnalités félines à découvrir. Pour les amoureux des chats, c’est un plaisir inestimable !

  • Se dire qu’on fait le bonheur d’un animal….et donc une bonne action. La plupart des chats que nous plaçons en famille sont soit des chats abandonnés qui manquent cruellement de tendresse, soit (plus rarement) des chatons à sociabiliser : différents cas de figure et différents concepts d’accueil.

 

Par avance et au nom de tous nos protégés, un grand MERCI !

N’hésitez pas à nous contacter

Si vous désirez en découvrir plus sur le sujet, voici un excellent article.

Différents cas de figure… et un système à la carte

Vous pouvez choisir d’être famille d’accueil pour tout ou partie des situations suivantes :

  • chats abandonnés et donc sociables
  • chatons sevrés ou non, à sociabiliser (conseils et matériel à l’appui)
  • chats domestiques en pension (propriétaires en vacances, hospitalisés, etc….)

Dans tous les cas, vous restez libre de prendre ou non un chat, de choisir la période, de faire une pause vacances, etc… : PAS DE CONTRAINTES, C’EST VOUS QUI CHOISISSEZ.

Dans tous les cas, l’association est là pour vous conseiller si vous en éprouvez le besoin. Un contrat « famille d’accueil » vous sera remis dès l’acceptation de votre dossier.

Par avance et au nom de tous nos protégés, un grand MERCI !
N’hésitez pas à nous contacter

Un excellent article sur le sujet : http://www.madmoizelle.com/famille-accueil-chats-151495

J’ai testé pour vous : être famille d’accueil pour chats

A lire d’urgence : cet excellentissime article sur le sujet !

J’en profite pour rappeler que NOUS SOMMES EN RECHERCHE PERMANENTE DE FAMILLES D’ACCUEIL (celles qui sont dans nos fichiers et attendent encore un chat, on en a un en réserve pour vous, rassurez-vous !) Et parce que ça coince souvent, nous recherchons aussi des FAMILLES DE QUARANTAINE : il suffit d’une petite pièce (même une salle de bains suffit) pour héberger le chat sorti de la rue une semaine, le temps de voir que tout se passe bien. Tout le monde peut le faire, il suffit d’avoir un cœur.
***********************

Gommette est famille d’accueil pour chats. Kézaco ? Elle sauve des félins abandonnés ou perdus de l’euthanasie. Explications.
Le grand cycle de la… heu… de l’abandon

Mignon chaton deviendra grand…

Mignon chaton deviendra grand…

« On » a envie d’avoir un chaton. Ben oui, un chaton c’est mignon, ça fait ronron, ça joue, ça coûte rien en plus. Alors on va sur Le Bon Coin, ou on a vent d’une portée de chatons qui sont à donner, et on se retrouve avec un mignon petit bébé chat, qu’on se jure d’aimer à la vie à la mort.

Sauf que. Un chaton ça grandit. Ça devient un chat, avec un caractère parfois difficile, ou en tous cas pas celui que l’on souhaitait. Ça fait des conneries, ça pisse sur le lit, ça chie par terre. Ça tombe malade, et le véto ça coute cher. Ça fait des dégâts. Ça vit une quinzaine d’années. Ou tout simplement, ça lasse.

Pour ces raisons et bien d’autres encore, les animaux sont abandonnés par leurs propriétaires. On estime à 11 par minute le nombre de chiens et chats abandonnés en France : SPA, fourrière ou plus simplement dépôt de l’animal dans la rue, le plus sympa vu qu’il y trouvera un autre chat errant avec qui se reproduire à volonté, ou se fera écraser sur la route. À ces abandons s’ajoutent les chats perdus, tombés d’un balcon ou d’une fenêtre. Un animal en appartement n’est pas impossible à égarer, bien au contraire.

Résultat, on euthanasie des centaines d’animaux chaque jour. La SPA évite un maximum cette pratique, certains refuges s’y refusent même complètement, mais la fourrière ne se paie pas ce luxe. Entre les animaux écrasés et ceux euthanasiés, la fourrière, c’est des centaines de kilos d’équarrissage (comprendre : de cadavres d’animaux) chaque semaine.

 Même un lapinou aussi bien coiffé peut être abandonné


Même un lapinou aussi bien coiffé peut être abandonné

Face à cette situation catastrophique, des associations de protection animale ont vu le jour. Contrairement à la SPA ou aux refuges, ces associations ne disposent d’aucun local pour loger les animaux. Elles font donc appel à des familles d’accueil, qui vont héberger l’animal jusqu’à son adoption.